Le voir (suite)



 
 
 

Au côté d' Olivier deux Stagi sur le sol (celui du fond est en Ré) et un Wheatstone de 1951 sur une boîte Lachenal.

Entre les mains de Johan (à droite) son magnifique Geuns Wakker. Sur mes genoux (à gauche) mon Dipper.
Je viens enfin de trouver un modèle plus petit que mon Clare de Dipper : le Wheatstone de Jacqueline McCarthy, ci-contre posé sur mon concertina, au côté d'un Stagi modèle W-15-LN. 

L'histoire de ce petit Wheatstone mérite d'être contée. C'est le père de Jacqueline, le célèbre piper-concertiniste Tommy McCarthy, qui le lui acheta d'occasion pour ses 9 ans, au prix de 25 £. Sa petite taille s'explique par le métier de son premier propriétaire, sous-marinier pendant la première guerre mondiale, qui avait demandé à Wheaststone de le construire de manière à pouvoir se loger dans l'espace réduit d'un sous-marin !
Il s'agit d'un modèle unique à deux rangées de boutons. Seule Jacqueline peut bien en jouer !

Le même petit Wheaststone en action entre les mains de Jacqueline...


...et mon (pas si petit que ça) Dipper entre les mains de Mary McNamara. Les concertinas circulent beaucoup chez nous les concertinistes !

Vous ne pouvez pas entendre ce que jouent nos deux irlandaises, toutes deux issues du même conté à l'ouest de l'Irlande : le Clare. Je vais vous faire une confidence de spécialiste qui vous fera briller en société : Jacqueline joue un style Ouest-Clare et Mary East-Clare. Et c'est totalement différent !


Le Jeffries de Lionel, restauré par Dipper et Parisel. Jeffries est considéré comme le Stradivarius du concertina mais Lionel vous dira que mon Dipper est meilleur... 

D'ailleurs tout le monde s'arrache mon Dipper, après Mary voici Micheal O' Raghallaigh avec mon numéro 402 !


 

A vous de lire le numéro de série du magnifique Wheatstone de Ernestine Healy


Le "402" sessionnant à Mesquer en 2006
 
 

Pages  :  1 - 2 - 3







Retour haut de page 
Retour sommaire
Dernière mise à jour : Juillet 2007